(450) 907-0969 info@loco-mobile.ca

Le beau temps revenu, on a tous envie de rouler dans une belle voiture toute propre, comme une neuve. Selon l’importance que l’on accorde à l’entretien cosmétique de sa voiture, le montant peut varier bien au-delà des expectatives. Mais les résultats aussi!

Récemment, je me suis porté volontaire pour passer deux journées chez deux concessionnaires d’automobiles neuves afin de découvrir toutes les étapes à suivre pour livrer des voitures qui brillent au maximum sous le soleil.

D’abord, chez le concessionnaire Lexus, tout client qui passe au service se voit gâté d’un lavage intérieur/extérieur rapide. C’était là la principale corvée de la journée ; et ça doit rouler, surtout lorsque le client attend sur place!

  1. Durant la saison froide, dès l’arrivée, dans la baie de service, le véhicule flanqué de calcium est vaporisé tout le tour de nettoyant multi-usage avant même le rinçage initial. Durant la saison chaude, le calcium fait place aux insectes écrasés… Et il y a un produit pour faire en sorte qu’ils décollent bien ;
  2. On extirpe ensuite les tapis d’hiver en plastique pour les accrocher à l’extérieur et les laver avec le nettoyant tout-usage puis le jet d’eau à pression;
  3. On rince l’extérieur de la voiture, ainsi que l’intérieur des portières ;
  4. On lave ensuite le haut de la voiture avec la mitaine trempée d’eau chaude savonneuse, puis le bas de la caisse et les roues, avec l’autre mitaine savonneuse du 2e seau d’eau (une précaution pour éviter les micro égratignures de petites roches ;
  5. On sèche maintenant la caisse, ainsi que les contours intérieur des portes ;
  6. On nettoie, dépoussière, puis on passe l’aspirateur à l’intérieur et dans le coffre;
  7. On sèche les tapis d’hiver, puis on les replace à l’intérieur ;
  8. On applique le lustre à pneus ;
  9. Finalement, on lave les glaces à l’intérieur et à l’extérieur.

Ce sont là, les principales étapes d’un nettoyage complet de base. Nul besoin de vous dire qu’à 8$, certains lave-autos à la main ont intérêt à travailler très rapidement s’ils veulent arriver à tirer un profit après avoir payé leurs frais fixes. Chez les concessionnaires d’automobiles neuves, on évalue ce travail à plus de 20$ pour les sous-contractants. Voilà qui est mieux. Mais il faut tout de même arriver à franchir ces étapes sans ralentir, car la marge de profit est mince. Notez que les prix varient beaucoup d’un lave-auto à un autre, et certains endroits demanderont jusqu’à 100 $ pour le nettoyage de base complet.

Séparer les amateurs des pros pour augmenter les profits

Après l’hiver rigoureux, plusieurs demanderont un lavage en profondeur des tapis pour faire disparaître le calcium, notamment. On demandera alors un supplément d’une trentaine de dollars pour ce faire. Un travail qui ne demandera que quelques petites minutes supplémentaires puisqu’avec les produits spécialement conçus, comme les shampoings et produits pour éliminer le calcium, cette tâche est simple et rapide.

Après ces étapes de base s’ajoute le menu à la carte ou les différents forfaits regroupant les offres habituelles :

Au service, on peut suggérer le shampoing des sièges et des tapis, le brossage pour enlever les poils d’animaux, le nettoyage de la voute et le revitalisant de tous les plastiques.

Si la carrosserie montre des signes d’usure, une décontamination s’impose, suivi d’un polissage et d’une cire complète pour rendre la caisse éclatante comme au premier jour.

Par ailleurs, le gravier et le calcium répandu sur les routes, durant la saison froide causent des éclats de peinture et lui donnent des airs d’acné. Des retouches professionnelles, Stone Chip Repair, effaceront bien des bobos qui sautent aux yeux ! C’est un procédé qui offre des résultats bien au-delà des retouches qui nous font parfois regretter de les avoir faites…

Et si les phares qui sont rendus opaques et jaunis, une restauration au sablage et polissage les ramènera au jour 1 en moins de 2 ! On peut même le faire soi-même avec des ensembles conçus pour réaliser l’opération sans outils.

Mêmes les jantes éraflées peuvent maintenant profiter d’un traitement cosmétique pour les remettre à neuf, ou presque, moyennant environ 80 $ chaque roue. C’est une opération de machinage, polissage, peinture et vernis simple pour les techniciens qui ont suivi le cours d’une journée au Centre de formation esthétique automobile du Québec. J’en suis!

Si la plupart des centres d’esthétique offrent ces services, d’autres vont encore plus loin. On peut effectivement offrir des scellants pour la peinture, les tissus ou les sièges en cuir, ce qui, du coup, leur rendra leur souplesse. Et pourquoi ne pas sceller le pare-brise pour que les gouttelettes de pluie ruissellent mieux qu’au premier jour, tout en améliorant la vision et en renforçant le pare-brise ?

Les professionnels sérieux devraient posséder tous les produits et équipements pour ramener chaque pièce d’une voiture à neuf ! Tout existe pour surmonter chaque défi qui se présente au quotidien dans ses baies de service d’esthétique.

Au-delà de l’esthétique, la protection à long terme

Bien que l’entretien cosmétique prolonge l’espérance de vie radieuse de la carrosserie, ceux qui tiennent à leur voiture pour longtemps opteront pour les services de protection de longue durée. Au nombre de cinq, on pense au scellant de peinture, au scellant à tissus, au scellant à cuir, ainsi que la protection insonorisante et, bien sûr, à la protection antirouille.

Lors de l’acquisition d’une voiture neuve, le concessionnaire proposera tous ces services. Par exemple, l’antirouille appliqué «sous» une voiture neuve comporte une formule chimique avancée qui scelle de façon permanente les surfaces de métal intérieures pour prévenir de la rouille. Elle diffère ainsi de l’antirouille appliqué annuellement.

Quant au scellant à peinture, il agit comme protection contre la rouille «sur» la carrosserie. Pour les néophytes, un scellant de surface peut apparaître comme une cire qui empêche l’eau de stagner ou pénétrer dans la carrosserie. Mais, la différence entre la cire et le scellant est sa durabilité, puisque le scellant ne s’évaporera jamais à cause de la chaleur, par opposition à la cire qui ne résistera pas au température trop élevée sous le soleil, durant l’été… On l’applique après une décontamination complète de la carrosserie.

On peut également protéger les tissus, à l’intérieur de l’habitacle, avec des scellants à tissus. Après un nettoyage en profondeur, dans le ca d’un véhicule d’occasion. Cette couche à base de polymères empêche la formation de taches à base d’eau ou d’huile et protège les tapis et les surfaces recouvertes de tissus.

En ce qui a trait au cuir, le scellant à cuir protège tous les cuirs et vinyles contre l’assèchement et la décoloration. Il est recommandé de raviver (nettoyer en profondeur) les surfaces avant de les sceller, bien sûr.

Finalement, on peut insonoriser davantage certains véhicules mal conçus, au départ, en ajoutant une protection insonorisante. Grâce à une couche de caoutchouc appliquée à différents endroits, y compris dans les ailes des roues, on absorbe les vibrations et les bruits de la chaussée…

Plus de mille mots pour vous dire que l’esthétique comporte un menu de services offerts aux clients qui veulent protéger leur voiture pour bien des années. Plus les professionnels auront de connaissances techniques pour offrir plus de services, plus l’avenir de leur commerce (ou département d’esthétique) sera viable, voire lucratif.

Aller à la barre d’outils